Trois jeux vidéo grand public, Mario Kart, Minecraft et World of Warcraft, sont ou vont être utilisés dans un contexte scolaire. Quels sont les enjeux de telles expérimentations ? Quels peuvent être leurs résultats ? Présentation de différentes pratiques et réflexions autour de ces titres.

Mario Kart dans la classe : 1ère semaine, par Julie Johnson

Julie Johnson, dont il a été question dans deux autres articles, donne un premier retour de son expérimentation de game-based learning avec Mario Kart Wii dans une classe d’enfants de 7 à 8 ans. A partir du jeu (que chaque élève a utilisé au moins 1 fois), elle propose des exercices de mathématiques basés sur les résultats des élèves pendant les courses. Le premier consiste à vérifier les résultats et classer les joueurs (identifié par les personnages du jeu, Mario, Yoshi, Bowser, etc.) Le second exercice a pour objectif de reconstruire les personnages à partir de polygones de couleur (réels, en bois), puis répondre à différentes questions (combien de polygones faut-il ? pourquoi avoir utiliser ces polygones ? etc.) Elle en tire une impression très positive, notamment sur l’exercice de représentation des personnages à l’aide de polygones.

« What i learned ?

1. A little bit goes a long way. This does not need to be rocket science! Even the slightest nod in the direction of student interest (such as using Mario Kart colouring pages for the math) = big time engagement.

2. Bowser is very popular! There was lots of requests for a Bowser versions of things.

3. Students loved this! Just taking the usual class activity and giving it a Mario Kart Twist = students saying « This is the best day ever! » and repeatedly saying how much fun they were having. One student stopped me in the halls later to tell me thank-you, and how much fun he had.

4. It was easier to facilitate than I thought, especially the game play. The ticket system made it run very smoothly, no hiccups.

5. Mario Kart is quite adaptable–which is a point I’m trying to prove! In addition to the 2D math idea, I also came up with a corresponding 3D shapes activity. Essentially, play the race course with Bowser’s castle for the whole class to see. Then ask student to use 3D shapes to create their own « Bowser’s Castle ». They could use red construction paper to cut out lava strips. Then they could use a similar tally sheet (to the one described above) and document number and types of 3D shapes used to make their castle. (I would have loved to implement this, but, alas, must move on to the next class). »

World of Warcraft et éducation : l’exemple de Lucas Gillipsie, par David Warlick

David Warlick a publié des notes qu’il a prises lors d’un atelier avec Lucas Gillipsie, concernant l’usage du jeu World of Warcraft dans le domaine de l’éducation. L’objectif de cet atelier a été de présenter les possibilités qu’implique le célèbre jeu de rôle en ligne pour repenser l’apprentissage en classe.

« In formal education, mastery must occur within allotted “seat time.” Achievement is constant in games such as WoW. The traditional classroom is about “No Talking!” In the game it’s about collaborating and sharing. Everyone’s talents bring something to the team. Slackers will fail and will fail their team.  Guilds provide a larger community. Plus the game is differentiated. You choose the style of play (learning) that works for you. “World of Warcraft players crave assessment,” rather than dread it. In the traditional classroom, failure is punitive. In games, failure is expected. Failing at a quest means you re-try, as often as needed. »

Le projet de Lucas Gillipsie, nommé WoWinSchool, consiste à créer un programme scolaire articulé autour du jeu World of Warcraft. Le jeu fait le lien entre les matières (mathématiques, littérature, éducation citoyen, éducation aux nouvelles technologies, etc.) et les élèves.

Par exemple, pour les mathématiques, les élèves doivent analyser et comprendre le système du jeu qui gère les dommages infligés au joueur.

« Acquire two different weapons in world used by your character’s class.  Using the targetting dummies in a capital city, find the average damage over time of each weapon. Using Excel (sample Excel document that goes with lesson), analyze the data, then plot it on a graph.  Compare the data with a DPS meter like Recount. You can expand the lesson by trying the same experiment again, this time with gear that changes your character’s agility, strength, attack power, or other melee-related statistic.  Analyze the new data. »

Autre exemple, avec des exercices d’écritures basés sur la progression du joueur, qui rencontre des personnages secondaires, traverse des donjons et complète différentes quêtes.

« In this lesson students create step by step travel directions from their starting location to the Night Elf Mohawk promotional NPC. This lesson involves using a word processor to type up the written directions but also includes using presentation software and screen captures to create a graphic aid to accompany the directions. »

D’autres exemples sont disponibles en ligne, ainsi que de nombreux textes concernant le projet (d’autres idées de leçons et des retours d’utilisation par les élèves) : http://wowinschool.pbworks.com/w/page/5268731/FrontPage

Voici aussi une présentation du projet :

Minecraft à l’école ? Oui !, par Lucas Gillipsie

Sur le blog de Lucas Gillipsie, l’auteur s’intéresse à l’utilisation de Minecraft dans un contexte scolaire. Il propose quelques idées d’utilisation et fait le lien avec d’autres réflexions.

Ses propositions sont majoritairement basées sur le versant multijoueur du titre. En créant un serveur personnalisé pour une classe, il demande aux élèves de concevoir leurs mondes tout en vivant en communauté. Leurs avancées dans le jeu doivent être notées dans un journal, qu’ils écrivent à la première personne en imaginant être le personnage qui vit dans ce monde virtuel.

John McLear, quant à lui, questionne l’intérêt de Minecraft pour l’éducation. Dans un article (disponible sur son blog), il insiste sur le principe de construction, et aussi sur l’aspect « survival » du titre. Minecraft est loin d’être un jeu facile, et cela le restreint à une utilisation par des élèves plus âgés. Mais dans quel contexte ?

« Minecraft has been buggy so they released a free single player download version, how nice of them is that?  This is the current download link.  I haven’t played the multi player yet, I’m not sure on the child protection issues surrounding this.  I guess like any other MMORPG (of sorts) it will have the ability to chat etc.  Private educational collaborative servers could be an option though?  In the mean time I’m getting in touch with the developer to see if we can get some free educational access so we can try it out in a few schools. »

Finalement, Alexander Bryan écrit, sur le blog du National Institute for Technology in Liberal Education une série d’articles basés sur l’utilisation de Minecraft, permettant ainsi de mieux saisir ses enjeux pour une utilisation en classe.

« What else does this first, very initial dive into the game tell us about learning from games?

  • Games can be opaque at first.  Some patience is required, along with a drive to poke around and/or rely on external sources.
  • A feedback and exploration cycle is important, what James Paul Gee calls a “probe-reprobe cycle”.  We try something, it works, so we use it; if it doesn’t work, we try something else.
  • Rich graphics are not automatic in games.
  • What might be most important about Minecraft: the way it elicits the desire to tinker.  It’s not something to passively watch, but an object requiring use.  Not full-on use, like a car might demand, but fiddling, adjusting, poking, hacking.  Once these interactive rules are learned, the player plunges away, gnawing at the world in small amounts, or wildly exploring and creating. »

Voici les liens vers ses textes :

Introduction : http://blogs.nitle.org/2010/10/27/learning-from-computer-games-digging-minecraft/

Première partie, playing Minecraft : http://blogs.nitle.org/2010/11/16/learning-from-computer-games-playing-minecraft-part-1/

Digging around Minecraft : http://blogs.nitle.org/2010/10/29/learning-from-computer-games-digging-around-minecraft/

Other Web strata around Minecraft : http://blogs.nitle.org/2010/11/04/learning-from-computer-games-other-web-strata-around-minecraft/

D’autres articles sont à venir.

  One Response to “Des jeux à l’école : de Mario à Minecraft, en passant par World of Warcraft”

  1. [...] sur les thèmes jeux vidéo et éducation. Lucas Gillispie (dont il a déjà été question ici) vient présenter ses nouveaux travaux, avant que l’animateur Zack Gilbert ne discute de 3D Game [...]

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>